Lib√©rons l’eau / Let’s free the water

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en francés.

Rendez-vous le 7 décembre,
Place du Luxembourg
À 11h30

D’ici-l√†, vous pouvez d√©j√† signer la p√©tition :

Lib√©rons l’eau de son entr√©e en bourse et pour qu’elle devienne un bien public mondial!

√Ä l’initiative du r√©seau international de l’Agora des Habitants de la Terre et du politologue Riccardo Petrella.
Bruxelles, Paris, Milan, Rio , Rosario, Montr√©al…. le 7 d√©cembre 2021
NOUS VOULONS QUE L’EAU SOIT UN BIEN PUBLIC COMMUN DANS LE MONDE ENTIER ET HORS DE LA BOURSE !
Le 7 d√©cembre 2020, par le biais d’un contrat financier d√©riv√©, l’eau a √©t√© cot√©e en Bourse, une √©tape historique qui a sanctionn√© la financiarisation d’une denr√©e essentielle et dramatiquement rare, soumettant sa disponibilit√© √† la logique du march√© et du profit.
L’eau a longtemps √©t√© r√©duite √† une marchandise et est d√©sormais trait√©e comme un actif financier sur lequel on peut sp√©culer.
Selon le dogme lib√©ral, la raret√© pour les uns est une richesse pour les autres, et la finance s’est donc empress√©e de “gouverner” la p√©nurie d’eau, en veillant √† ce que les grandes entreprises utilisatrices d’eau aient acc√®s √† l’eau en fonction des usages qu’elles en font et √† un prix d√©termin√© par la sp√©culation.
Les responsables de cette décision
CME Group, premier groupe financier mondial pour les contrats d√©riv√©s et qui g√®re la Bourse de Chicago, a lanc√© il y a un an les premiers contrats √† terme sur le prix de l’eau, d√©pendant du Nasdaq Veles California Water Index, un indicateur du prix de l’eau lanc√© en 2018 dans l’√Čtat f√©d√©ral am√©ricain., avec un march√© actuel d’environ 1,2 milliard de dollars.
Aux c√īt√©s du CME Group op√®re le fonds d’investissement priv√© le plus puissant du monde, Black Rock, qui g√®re aujourd’hui 9,5 trillions de dollars et qui est en fait la troisi√®me puissance financi√®re mondiale apr√®s les √Čtats-Unis et la Chine. La soci√©t√© Black Rock d√©tient des participations actionnaires dans 18 mille entreprises √† travers le monde. En France est pr√©sente dans le capital, entre 5 et 7%, de 22 soci√©t√©s du CAC40 ! En 2020, Black Rock a produit un r apport sur les risques repr√©sent√©s par la rar√©faction croissante de l‚Äôeau pour le business des entreprises actives ou √©troitement d√©pendantes de l‚Äôeau. Le conseil donn√© : ¬ę sauvez votre business en mettant l‚Äôeau (.son prix).. La Bourse de Chicago a suivi.
La décision, donc, a été prise par deux sujets privés financiers, américains USA, d’envergure mondiale, indépendamment de tout contact connu avec les autorités publiques, notamment les parlements. Par ailleurs, pourquoi les autorités publiques sont restées sans réagir ? Pourtant…..les conséquences seront très dévastatrices.
Une décision inacceptable
Soumettre l’eau √† la sp√©culation financi√®re, alors que 2,2 milliards de personnes n’ont toujours pas acc√®s √† l’eau potable, que 3 milliards de personnes ne disposent pas d’installations de base pour se laver les mains avec de l’eau et du savon, et que deux millions de d√©c√®s y sont li√©s chaque ann√©e, ouvre des sc√©narios encore pires. Cela conduira in√©vitablement √† la marginalisation des territoires, des populations, des petits agriculteurs et des petites entreprises, dans le cadre d’une crise globale des √©cosyst√®mes, du climat, de l’√©conomie, de la soci√©t√© et de la sant√©.
L’eau est la m√®re de tous les droits, mais sa cotation en bourse rendra en fait inutile la r√©solution fondamentale de l’Assembl√©e g√©n√©rale des Nations unies de 2010 sur le droit universel √† l’eau.
Le but de la mobilisation internationale des 7-9 décembre
√Ä l’occasion de l’anniversaire de cette triste date, une grande mobilisation mondiale, de Bruxelles √† Milan, en passant par Rome, Rio de Janeiro, Rosario, l’Argentine, la Patagonie chilienne, Paris et le Canada, luttera pour la lib√©ration de l’eau de la bourse.
Dans certaines villes, comme √† Milan, Montr√©al, Paris, Rio de Janeiro, les manifestations publiques concerneront principalement es groupes √©conomiques et financiers qui ont d√©cid√© de mettre l‚Äô’eau en bourse et qui font partie, d√®s lors, des pr√©dateurs de la vie. On exigera la sortie imm√©diate et d√©finitive de l‚Äôeau de la Bourse.
Dans d’autres, comme Bruxelles, Rome, Rosario, les manifestation s‚Äôadresseront, surtout aux institutions publiques, en particulier aux parlements responsables, √† ce jour, partout, de leur silence et absence. Pourquoi ne sont-ils pas intervenus pour emp√™cher la mise en bourse de l’eau ? Sont-ils complices des d√©cisions prises par des entit√©s priv√©es, au m√©pris des droits √† la vie (des humains e des autres esp√®ces vivantes). ?
Au Parlement Europ√©en , au Parlement italien, √† la Camera f√©deral br√©silienne, √† la Camera de l‚ÄôEtat de Santa F√© en Argentine, ‚Ķ.. nous remettrons une lettre publique aux repr√©sentants √©lus des citoyens pour d√©noncer le silence inacceptable des pouvoirs publics et leur incapacit√© √† d√©fendre ce bien commun vital qu’est l’eau et le droit √† la vie de tous les habitants et √™tres vivants sur Terre.
Nous exigeons :
– L‚Äôinterdiction des transactions financi√®res sur l’eau. Oui √† la vie et non au profit ;
– L’interdiction de la cotation en bourse des entreprises du secteur de l’eau : z√©ro bourse pour l’eau, un bien commun et un service public mondial ;
Рle rejet de la monétisation de la nature et la reconnaissance du droit des rivières, des mers, des lacs, des glaciers et de leurs systèmes écologiques à exister en tant que tels ;
– la substitution du principe “pollueur payeur” par le principe “polluer est interdit ¬Ľ.
– Des actions en justice contre les √Čtats qui ne pr√©servent pas et ne garantissent pas la r√©g√©n√©ration de l’eau et de la vie, et qui laissent la protection du monde naturel √† la mon√©tisation de la nature.
РLa fin du capitalisme prédateur des terres et des autres ressources de la planète ;
– La cr√©ation d’un Conseil mondial des citoyens pour la s√©curit√© commune de l’eau de la Terre et l’√©tablissement de l’Assembl√©e mondiale de l’eau ;
√Čcrivez avec nous aux √©lus et aux repr√©sentants gouvernements
qui doivent
prendre des mesures imm√©diates et d√©finitives pour sortir l’eau des march√©s financiers,
et √©viter de devenir complices d’un crime √©cologique, social, sanitaire et √©conomique sans pr√©c√©dent
Contact : riseforclimatebelgium@gmail.com
0499.43.93.50
Toujours le 7 d√©cembre, en¬†soir√©e, organisation d‚Äôun spectacle publique¬†de la part du Collectif des Artistes de l‚ÄôAgora des Habitants de la Terre , au centre ville, Place de Brouck√®re, √† l‚Äôoccasion de¬†la pr√©sentation de la statue de la spoliation,6 m√®tres d‚Äôhauteur, compos√©e par des seaux d‚Äôeau en m√©tal. Elle a¬†√©t√© con√ßue et r√©alis√©e pour l‚Äôoccasion par l‚Äôartiste belge Bernard Tirtiaux sculpteur, ma√ģtre verrier et √©crivain, membre fondateur de l‚ÄôAgora , qui en a fait cadeau √† l‚ÄôAHT .